30 avril 2010

L'engagement des écoles au QUEBEC face à la malbouffe

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de la Famille, Michelle Courchesne, et du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard, a présenté ce matin la politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif en milieu scolaire.

Il s’agit d’une série de mesures encourageant les élèves des écoles à adopter une saine alimentation et à faire de l’activité physique. En ce qui concerne les cafétérias des institutions scolaires, le gouvernement a décidé de frapper fort. Dès janvier 2008, panure frite, pommes de terre frites, boissons gazeuses, aliments dont le premier ingrédient est le sucre et autres collations sucrées seront bannis des menus des étudiants. On demandera aux cafétérias de privilégier certaines actions :

Offrir des repas composés d’aliments des quatre groupes du Guide alimentaire canadien

Composer une assiette principale comprenant au moins un légume d’accompagnement

Faire place à une variété de fruits et de légumes

Faire place à une variété de jus de fruits purs à 100 %, de jus de légumes, en plus du lait et de l’eau

Privilégier les produits céréaliers à grains entiers

Offir des desserts et des collations à base de fruits, de produits laitiers et de produits céréaliers à grains entiers, et éviter ceux qui sont riches en matières grasses et en sucre

Diminuer le contenu en gras de la viande

Privilégier les types de cuisson n’utilisant pas ou très peu de matières grasses, c’est-à-dire à la vapeur, au four, braisé, poché, grillé ou rôti

Éviter les produits contenant des gras saturés ou hydrogénés (gras trans)

Plus d’une quarantaine de mesures en tout sont proposées. « Je peux vous assurer que nous allons soutenir adéquatement les commissions scolaires et les parents dans cette démarche. Le virage santé doit être un succès. Ce sont la santé et l’avenir de nos jeunes qui est en jeu », a commenté Mme Courchesne.

Un soutien financier de 11 millions de dollars permettra d’élaborer ou de mettre à jour des politiques locales, de faire l’achat d’équipement et d’aménager des cours d’écoles. Cette somme s’ajoute au renouvellement du montant de 5 millions de dollars du programme Écoles en forme et en santé.

La mise en oeuvre de la politique-cadre débute dès maintenant. Les commissions scolaires devront être en mesure d’ici novembre 2007 de mettre en place leur propre politique.

M. Charest a également demandé aux municipalités de se pencher sur des réglementations de zonage visant à empêcher l’implantation d’établissements de restauration rapide à proximité des écoles. Le but recherché de cette réglementation n’est évidemment pas d’inciter les jeunes à quitter leur établissement scolaire pour consommer leur hamburger bien gras dans les restaurants du voisinage. On vise plutôt à l’adoption de saines habitudes de vie chez les jeunes.

arton2401_b2656

http://www.hrimag.com/spip.php?article2401

Posté par clementVO1 à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'engagement des écoles au QUEBEC face à la malbouffe

Nouveau commentaire